Méthodes proposées (FSS)

 

Les techniques qui vous sont proposées ici sont celles enseignées par la Foundation for Shamanic Studies, une organisation éducative à but non lucratif qui a été fondée par l’anthropologue Michael Harner dans l’intention d’étudier, d’enseigner et de préserver le chamanisme.
Bien sûr, chaque chaman-e est invité-e à s’approprier les protocoles présentés, afin de développer sa propre pratique et de les intégrer à sa vision de la réalité non-ordinaire. Toutefois, ces méthodes restent inscrites dans un cadre – au même titre que le chamanisme traditionnel, d’ailleurs, qui dépend entièrement de son contexte.

Je suis basée entre Nantes et Clisson, en Loire-Atlantique, mais je peux intervenir dans toutes les régions de France et même au-delà grâce aux pratiques à distance que j’ai mises au point, m’inspirant du Reiki et des expériences de Michael Harner (La Voie du chamane). La marche à suivre pour vous sera similaire à celle pour une séance de Reiki à distance.

 

  1. Recherche d’un esprit allié (en présence et à distance)
  2. Extraction chamanique (en présence et à distance)
  3. Questionner l’esprit de la pierre (en présence)

 

Recherche d’un esprit allié

Il arrive que nous ayons besoin d’un coup de pouce. Lorsque la vie a été fatigante, lorsque la confusion nous barre l’horizon, il est possible de demander de l’aide… Touché par notre besoin, un allié discret se présente alors, qui nous soutient et nous inspire.

Chaman : recherche d'un esprit allié (chemin de torii au Fushimi Inari Taisha). Soins chamaniques. Esprit totem ; animal totem.

Cet être peut être appelé grâce à un voyage chamanique. Lors de celui-ci, un esprit s’avance et se porte volontaire afin de devenir votre allié pour cette étape de votre vie, pour un travail à accomplir ou pour une transformation personnelle à effectuer. Sur le plan matériel, je l’intègre en vous par le souffle au niveau du cœur et du sommet du crâne. Ainsi, il restera à vos côtés jusqu’au moment où sa présence ne sera plus nécessaire, où une autre phase de votre existence de se présentera – car comme tous les voyages, elle comporte bien des étapes et bien des circonstances.

Il arrive souvent que des conseils me soient communiqués. Une fois revenue du voyage, je les partage avec vous. Les péripéties vécues durant la recherche reflètent les difficultés – conscientes ou inconscientes, qu’elles soient présentes, passée ou futures – qui encombrent votre chemin. Les connaître peut vous aider à franchir les obstacles.
Enfin, je vous invite à intégrer par vous-même cette nouvelle énergie par le biais de l’expression corporelle, car le corps – la terre, les racines – est un élément important dans les pratiques chamaniques.

Tout au long de la séance, nous sommes accompagné(e)s sur le plan sonore par un enregistrement de tambours. Il arrive que je joue moi-même du tambour et / ou du hochet.

Cette méthode permet également de trouver et d’insuffler ce que l’on appelle en général un « animal-totem » – notre animal allié principal. Je considère que cette démarche est une belle expérience à vivre par vous-même et qu’il serait dommage que quelqu’un d’autre fasse le voyage pour vous. Toutefois, si vous le souhaitez, je peux vous assister lors de cette rencontre.

Dans le cadre de la recherche d’allié à distance, la méthodologie reste globalement la même. Nous échangeons quelques messages afin d’éclaircir votre demande, puis nous fixons un rendez-vous. À l’heure prévue, vous vous étendez et vous prononcez une petite phrase. Ensuite, il suffit de vous relaxer ! Lorsque j’ai fini, je vous envoie un message. Dès que vous êtes prêt-e, vous me le signalez et je vous téléphone pour vous faire le compte-rendu du voyage et vous révéler ce que les esprits auront bien voulu me chuchoter… 😉

 

Extraction chamanique

Les extractions chamaniques consistent à repérer ce qui nous empêche d’avancer dans la vie, ce qui nous cause des problèmes et / ou des blocages se répercutant sur le plan physique, cela en vue d’ « extraire » ces choses de la personne.

Chaman : extration chamanique (arbre mort entouré d'arbres siamois). Guérison chamanique.

La séance se présente en quatre étapes :

  1. Je joue du tambour afin d’appeler les esprits (ce qui augmente le taux vibratoire du lieu), puis je chante pour inviter en moi l’esprit qui m’accompagne pour ces travaux. Ce chant peut être renouvelé plusieurs fois durant la séance.
    Pour les personnes familières avec les séances de Reiki, cette phase correspond au moment où, au tout début, j’ « entre » dans la vibration de l’énergie afin de me mettre en phase avec elle, puis au tracé des différents symboles dans mes paumes.
    Par la suite, le battement du tambour sera diffusé par un enregistrement afin que j’aie les mains libres pour travailler.
  2. Une phase de diagnostic*. Dans un premier temps, je palpe l’énergie autour de la personne. Celle-ci se tient assise, mais il se peut que je lui demande de se lever. Puis nous nous allongeons, nos crânes proches l’un de l’autre, et je voyage en vous afin d’affiner mes impressions. Il est alors possible que je joue d’un hochet par intermittence.
  3. Nous nous relevons et nous mettons assis(es) l’un(e) en face de l’autre. Je fais un compte-rendu précis de ce que j’ai découvert. Cette discussion est importante car il n’y aura quasiment pas d’échange après l’extraction à proprement parler (en cela, le protocole diffère de celui des séances Reiki). Cette phase est aussi l’occasion pour vous de me dire à quel(s) endroit(s) vous souhaitez que je travaille.
  4. Vous vous allongez et je commence l’extraction. Pour cela, j’aspire ce qu’il y a à enlever et je le recrache dans un bol. Je peux aussi utiliser mes mains, notamment pour « racler » les énergies ou « dévisser » certains esprits. Durant cette phase, vous serez assis(e) la plupart du temps, mais il est possible que je vous demande de vous allonger ou de vous mettre debout.
  5. Je referme vos corps énergétiques et scelle le travail. Dans mon cas, cela consiste à passer de l’eau infusée au niveau des endroits sur lesquels j’aurai travaillé. En conséquence, prévoyez des vêtements dans lesquels vous êtes à l’aise et qui ne tachent pas. (L’infusion se fait à froid, mais l’eau est quand même légèrement teintée.) Enfin, je vais vider le bol pendant que vous prenez quelques instants pour vous remettre de l’extraction.
  6. Afin de clore la séance, je vous inviterai à boire la macération, que nous partagerons.

Les séances d’extraction ne sont pas des moments de repos et de détente comme peuvent l’être les séances de Reiki. Il est courant d’inviter la personne à se lever, à bouger… Ces indications sont données avec le moins de paroles possibles – idéalement, le chaman n’a qu’à faire des pressions, par exemple soulever un coude, afin d’indiquer à la personne le geste qu’il attend d’elle.
La meilleure attitude à avoir, lors de cette séance, est d’être détendu(e) et ouvert(e), mais aussi de garder quelque attention pour le déroulement de l’extraction.

 

* Le diagnostic chamanique ne se substitue en aucun cas à l’avis d’un médecin. S’il permet de voir les représentations des différents blocages et problèmes à l’intérieur d’une personne, les explications et causes physiques – les premières à traiter lorsque la maladie s’est déclarée – ne peuvent être données que par le personnel médical.

 

 

Questionner l’esprit de la pierre

Rencontrer les esprits permet aussi de leur poser des questions. Cette méthode propose d’éclairer un choix de vie important pour vous. Pour cela, nous ferons appel à l’âme d’une pierre, un esprit particulièrement stable par sa nature.

Interroger la pierre se pratique en deux jours et en quatre étapes :

Chaman : questionner l'esprit de la pierre (pierre sur une colline de Kyôto).

  1. Il vous faudra trouver une pierre toute simple, sur deux critères: elle fera à peu près la taille de votre poing et elle vous aura plu d’emblée. Une fois la séance terminée, il est conseillé de la ramener là où vous l’avez trouvée, aussi pensez à repérer l’endroit. Cette étape (et le retour de le pierre) peut se faire plusieurs jours avant (et après) la pratique à proprement parler.
  2. Le premier jour, nous voyagerons au son du tambour afin de confirmer votre question et de lui apporter les détails et les modifications que les esprits jugeront nécessaires. Si vous ne savez pas encore voyager, je vous inviterai à méditer sur cette question en présence de la pierre. Cette étape peut se faire sans que nous nous rencontrions.
  3. Durant la nuit, vous dormirez avec la pierre près de vous. Par exemple, sur votre table de chevet.
  4. Le second jour, nous nous placerons face à face, la pierre entre nous, et nous voyagerons en vue de rencontrer son esprit afin qu’il accorde une réponse à la question. Cette fois-ci, le tambour qui nous accompagnera sera un enregistrement. Si cette technique vous est étrangère, je vous inviterai à méditer en tendant votre esprit vers la pierre. La deuxième partie de notre rendez-vous sera consacrée au récit du voyage. Cette étape se fait en présence de la praticienne.

 

Publicités