Archives du mot-clé Chamanisme

Conseils chamaniques en vidéos

Célia Melesville pratique l’art-thérapie via son site Art et Conscience, ainsi que les tirages psychologiques et la cartomancie par le biais de Cartes et Conscience. Elle a aussi une chaîne YouTube où elle présente l’oracle qu’elle a créé (L’Oracle des Reflets), ses défis, ses lectures inspirantes et, ce que je ne manque pas, le « Tirage conseil de la semaine » !

Il y a quelque temps, Célia m’a proposé deux interviews, l’une sur ma façon d’envisager et de pratiquer le chamanisme ; l’autre sur une utilisation du tabac en chamanisme – un petit Do it yourself !

Vous pouvez ainsi en découvrir un peu plus sur mon approche du chamanisme en regardant cette vidéo :

Et découvrir comment créer une sorte de « piège non-violent à esprits » par là :

Bons visionnages !  🙂

Et un très grand merci à Célia de m’avoir permis de parler du chamanisme, une pratique encore très méconnue en France et qui me tient beaucoup à cœur – et à l’âme !  😉

 

Publicités

Conférence et atelier sur le chamanisme en juin 2016

Conférence + atelier
Sur inscription + chèque de réservation !

Vanessa Terral (Teral), chamane / chaman / shaman, en train de pratiquer une séance de chamanisme au tambour (photo de Vincent Tuloup).

Le chamanisme prend de nombreux visages à travers le monde. Les connaître permet d’avoir une vision plus juste de cette pratique, mais aussi de mieux en saisir l’essence…
Cette conférence parlera de ces différentes traditions et s’attachera aux aspects pratiques, voire pragmatiques.

Elle sera suivie d’un atelier : je vous donnerai quelques recommandations et, accompagnée de son tambour, vous inviterai à essayer par vous-mêmes le voyage chamanique et de partir à la recherche de votre esprit allié principal.
Une fois l’expérience terminée, un petit goûter sera offert pour nous remettre de nos émotions et nous en profiterons pour partager nos impressions.

Informations :
L'Oracle des Reflets, par Célia Melesville et Cartes et Consience.L’événement aura lieu le dimanche 26 juin, à 14h30. Il se déroulera à l’atelier d’Art et Conscience (atelier d’art thérapie, illustration, tarologie), dans le sud-ouest de Toulouse (31 100), accessible en bus.

Durée : 2h30
Nombre maximum de participants : 8 personnes
Événement Facebook

Tarif :
– Conférence + atelier à 17 euros ;
– Un goûter (petits gâteaux + thé ou tisane) est compris.

Pour s’inscrire à cette conférence, un chèque de réservation de 10 euros est demandé. Il vous sera possible d’annuler votre participation jusqu’à trois jours avant la conférence et dans ce cas, le chèque sera déchiré. De mon côté, j’ai jusqu’à trois jours avant l’événement pour l’annuler si nous n’atteignons pas le nombre minimal de participants (5 personnes).
Pour savoir comment faire pour m’envoyer le chèque, je vous invite à m’écrire via le formulaire du site.

Recommandations :
– Pour le voyage chamanique, il est ABSOLUMENT NÉCESSAIRE d’être sobre de tout psychotrope, y compris l’alcool !
– Apportez avec vous une petite couverture et / ou un tapis de gym ou de yoga. Vous pourrez vous allonger dessus lors du voyage chamanique et, si nécessaire, vous couvrir : rester allongé-e sans bouger pendant 15 min fait toujours un petit effet frisquet !

 

De la pivoine qui était un lion

Ce ne sera pas un article très long, ni avec de grandes révélations, mais je voulais partager avec vous une expérience amusante et très parlante qui m’est arrivée ces cinq derniers jours.

Pivoine blanche, par Ulf Eliasson.Depuis jeudi, j’ai chez moi un bouquet comportant deux pivoines blanches. J’ai mis beaucoup d’attention à les disposer et elles ont une place de choix dans mon salon.

La pivoine est souvent associée au lion (et là, vous commencez à voir le rapport dans le titre…  😉  ). Je me permets de citer un article d’Autrement le Japon :

« Grâce à sa grande puissance, le lion, qui était autrefois présent en Asie centrale, n’a pas de prédateur. Néanmoins, il a un ennemi qui lui est parfois mortel, les parasites. Ces derniers lui sucent le sang et lui transmettent des maladies. Face à eux, le lion est sans défense. La fleur de pivoine émet une odeur délicate qui charme le cœur des hommes, mais qui fait fuir les parasites. Entourer de pivoine, le lion est donc en sécurité. C’est pour cela que des lions sont souvent représentés avec des pivoines dans les temples bouddhistes japonais. La pivoine, malgré son apparence de fragilité peut sauver la vie d’un lion. En Asie, il est dit ainsi que derrière chaque grand homme il y a une grande femme. »

Lion gardien en Chine, regardant le mont Emei, par Chris FeserOr, vendredi matin, alors que j’appelais les sept directions (est, nord, ouest, sud, en haut, en bas, au milieu) pour une séance de chamanisme, j’ai eu la surprise de discerner un lion dans la direction du sud. Soyons claire, le lion ne fait pas du tout partie de mes alliés des directions. Sur le coup, j’en ai pris note, puis j’ai continué la séance.

Plus tard, en rangeant, je me suis remémoré le lien entre la pivoine et cet animal. Or, le bouquet était très près de là où je faisais ma séance !
Je pense donc que, d’une certaine façon, l’esprit de cette fleur s’est manifesté dans la séance sous cette apparence, ou a favorisé la venue d’un esprit-lion.

Ce matin, j’ai de nouveau fait une séance de chamanisme. Le lion est bien arrivé du sud. Il est beau, et les pivoines aussi !  🙂

… Notez, cet article aurait aussi pu s’appeler : « De l’importance des êtres qui nous entourent lors d’une séance – voire au quotidien ».

La photo du lion de pierre est de Chris Feser (CC by 2.0), celle de la pivoine d’Ulf Eliasson (CC by-SA 3.0) et proviennent de Wikipédia.

 

Nouveau : le chamanisme « freestyle »

Il y a quelque temps, des personnes m’ont contactée afin de faire du chamanisme en-dehors des sentiers battus. Les méthodes que je propose suite à mes formations auprès de la FSS ne convenaient pas à leurs cas particuliers. Je me suis dit que c’était l’occasion de voir ça, et que si les demandes se présentaient à ma porte, c’était peut-être qu’il était temps que j’avance un peu dans ma pratique, et surtout dans ma confiance en moi-même. Parce que c’est une chose de chamaniser pour autrui en suivant un protocole tout en gardant la pratique freestyle pour soi-même, c’en est une autre de sauter dans l’inconnu avec des gens pas forcément connus eux non plus…

Eh bien, figurez-vous que ces premières expériences se sont assez bien passées.  🙂
C’est ainsi qu’un nouveau service est né (enfin, nouveau sur mon site, car ça fait des millénaires que les chamans de toute tradition le propose): le chamanisme freestyle, sauvage par évidence, que j’ai nommé ici « chamanisme en champ libre ».

Le chamanisme, les soins chamaniques ouvrent des horizons. Le praticien chaman guide vers la compréhension des esprits, de son totem, et vers la guérison. Cérémonies chamaniques dans toutes les régions de France.Vous pouvez le découvrir en cliquant ici!
Cela a aussi été l’occasion de préciser que les méthodes plus « cadrées » que je propose découlent des enseignements de la Foundation for Shamanic Studies.

Comme pour la recherche d’esprit allié, qui vous apporte de la force et des conseils pour un projet précis, et les extractions chamaniques, qui enlèvent ce qui vous bloque dans la vie, le chamanisme champ libre peut être pratiqué à distance.

Avant d’accepter de travailler sur votre cas, je réalise un voyage chamanique afin de savoir si les esprits sont partants pour et si je peux réellement apporter quelque chose à la guérison de la situation. Une fois leur réponse reçue, si elle est positive, nous entrons dans la séance champ libre à proprement parler et dans l’étude préalable à celle-ci.

Je suis très heureuse de pouvoir vous proposer ce nouveau service, aussi parce qu’il permet un traitement plus complet de situations complexes.  🙂

Bonne continuation d’automne à vous!

 

Être un miroir face à l’abîme

Il y a quelque temps m’est arrivée une expérience pas très agréable. J’ai hésité à vous en parler, ne la trouvant pas forcément intéressante, mais un post d’une amie, l’auteure Sophie Dabat, m’a fait revoir ma position. Elle a cité un passage du roman Dune, de Franck Herbert:

I must not fear. Fear is the mind-killer. Fear is the little-death that brings total obliteration. I will face my fear. I will permit it to pass over me and through me. And when it has gone past I will turn the inner eye to see its path. Where the fear has gone there will be nothing. Only I will remain.

Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi.

Cela m’a rappelé une expérience, vécue quelques jours avant. Dans un moment de calme, où j’étais proche d’un état de conscience modifié, j’ai repensé à ma visite d’une grotte fin juillet. Soudain, je ne sais pas pourquoi – et alors que la visite de la grotte avait été très sereine et merveilleuse –, j’ai eu l’impression qu’un gouffre terrifiant s’ouvrait sous mes pieds et que quelque chose qui apportait avec lui la peur panique m’observait.

Celui qui combat des monstres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde aussi en toi.
Aphorisme 146 de Par-delà Bien et Mal, traduction de Cornélius Heim (Gallimard, 1971)

Autant vous dire que je ne faisais pas ma fière.
J’ai réagi par instinct ; j’ai fait ce que j’ai nommé, en y repensant, le miroir. C’était comme se tranquilliser dans une conscience simple et sans crainte. Je voyais, mais je ne réagissais plus. Une sorte d’immobilité non statique, une surface d’eau sans pli, légère comme la plus mince des flaques, à peine perceptible. Et le quelque chose est passé, ne voyant que son reflet.

DSC08337

J’ai pu (non-)agir ainsi parce que j’en avais les moyens. À ce moment-là, j’étais sereine, l’âme tranquille et posée. Dans un état de fatigue ou de stress, je crois que j’aurais dû trouver autre chose…  :p

Bref, c’était pour vous dire: si vous vous sentez assez « posé-e », assez centré-e dans votre hara, l’esprit souple et détaché, il y a cette méthode. Elle n’est pas facile à appliquer, parce que ce n’est pas évident de réunir ces conditions – aujourd’hui, et toute cette dernière semaine, je n’y serais pas arrivée, par exemple. Mais c’est une expérience assez intéressante que de se détacher de ses réactions, de dénouer les causalités et, par là-même, de voir le monstre (= les émotions violentes et destructrices?) se détourner de soi.

Au final, voici ce que j’ai répondu à Sophie:
« Oui, la peur tue l’âme et paralyse l’esprit. Elle attire ce qu’il y a de mauvais. Quand l’abîme nous regarde, il faut être un miroir pour l’abîme et laisser la peur passer. »

 

Le complexe de la piscine

Dans le chamanisme, il est bien vu d’avoir frôlé la mort d’une façon ou d’une autre. Avoir cheminé en compagnie de celle-ci est perçu, chez certains peuples, comme le signe de l’élection d’un humain par les esprits afin qu’il suive la voie du chamanisme (ce que plusieurs anthropologues ont noté dans leurs travaux). Une phrase de Laurent Huguelit, dans son livre Le Chaman et le Psy, vient de mettre en lumière ce rapport: Laurent y dit que c’est aussi l’habitude que prend l’humain, durant cette période, de fonctionner dans deux mondes différents (le « normal » et le monde lié à la mort, au morbide – je citerai ici et de mon propre chef la dépression, expérience qui touche également à ces deux niveaux) qui va développer l’habileté à chamaniser. Voilà le point de départ.

La danse de mes pensées – qui n’est guère linéaire  – m’a conduite à me souvenir des deux fois où j’ai manqué me noyer, alors que j’étais une toute petite fille. Quand le sujet arrive sur la table et que j’aborde ces épisodes, vient très vite la question: où est-ce que ça s’est passé? Est-ce que c’était à la mer, dans un lac?
Bah non, c’était dans des piscines.

Lire la suite